Photo by bady qb on Unsplash

Pourquoi je ne fais pas vacciner mes enfants – Partie 8 et conclusion – Les méthodes de fabrication de vaccins

Huitième et dernière partie de cette suite d’articles en réponse à l’article du site jematerne.com. La vaccination est-elle compatible avec le véganisme ?

Bien entendu je vous recommande de lire les parties précédentes :

8. Parce que je suis contre les méthodes de fabrication de vaccins.

Vaccination et véganisme

Je suis végane, et fais de mon mieux pour la non-violence. Des millions de poussins sont tués pour fabriquer des vaccins car on utilise leurs antigènes.

En effet des embryons de poulet sont utilisés lors de la conception des vaccins mais pas pour les antigènes. C’est la méthode la plus simple (et la plus vieille) pour cultiver les virus et les bactéries. Par contre tous les vaccins n’utilisent pas cette méthode. Pour vérifier il suffit de regarder leur conception.

Je trouve que suivre les préceptes du véganisme est un choix courageux. Ça demande de l’attention ainsi que de la rigueur sur son alimentation et ses choix de vie. Nous avons la chance de vivre dans une époque qui nous permet de prendre ce type de choix.

Seulement, lorsque la santé de nos enfants est en jeu, peut-on se permettre de laisser notre éthique augmenter les risques ?

Attention, je ne suis pas du tout partisan de l’adage “la fin justifie les moyens”. Je ne suis pas du tout en train de dire que l’on peut massacrer à tour de bras au profil de notre bien être !

Je considère par contre que remettre en cause toute la vaccination parce que la méthode de conception de certains vaccins va à l’encontre de ses principes n’est pas une bonne chose.
Une personne qui est contre les OGMs refuserait-elle que son enfant diabétique utilise de l’insuline ?
Ne serait-il pas plus judicieux de lutter contre les modes de production par embryon plutôt que refuser la vaccination ?

Nos enfants méritent que l’on choisisse avec attention nos combats pour leur garantir le moins de risque possible.

La vaccination, un acte violent ?

Et je crois que forcer les enfants contre leur gré, à voir leurs réactions, à recevoir un vaccin est une forme de violence.

Arracher une dent cariée, nourrir par sonde, recoudre une plaie, … toutes les interventions médicales peuvent être considérées comme un acte violent ! Et pourtant aucune des interventions citées ne sont remises en cause lorsque la santé est mise en jeu. Mais alors pourquoi est-ce différent pour la vaccination ?

Je vois trois raisons principales :

  • L’acte est prodigué sur un nourrisson : cet être si dépendant de nous, à l’aspect si vulnérable, et on le transperce avec une aiguille ? Forcément nous avons tendance à être sur-protecteur envers les bébés. La moindre atteinte à son petit corps est difficile à vivre.
  • La vaccination est un traitement pour personne en bonne santé. Elle ne permet pas de guérir de quoi que ce soit mais diminue les risques d’être malade. Et par nature nous sommes doués pour réagir face à un danger, mais nous sommes nuls pour estimer un risque.
  • De plus, la vaccination effectuée depuis des décennies à permis de faire quasiment disparaître des maladies si bien qu’aujourd’hui on a l’impression que les risques sont si faibles qu’il n’est plus nécessaire de vacciner.
Crédits : Le Pharmachien

Conclusion

Merci de garder l’esprit ouvert pour éviter la dissonance cognitive (rejeter en bloc quand ça choque notre système de croyances), et de suivre les liens de références tout au long de l’article au besoin…

Tout au long de ces articles, je me suis intéressé avec sincérité aux arguments ainsi qu’aux études qui étaient présenté en lien. Je me suis efforcé de mettre chacun de ces éléments en perspective, de comprendre les contextes.

Résultat : rien dans les 8 points ne méritent que l’on remette en cause la vaccination. Bien au contraire, la vaccination à fait ses preuves que ça soit sur son efficacité et sa sécurité.

Malheureusement, je pense que l’auteure de l’article sur jematerne.com s’est retrouvée enfermée dans une bulle de filtres. Les principes de l’auteure l’ont certainement poussé à chercher des preuves de la dangerosité des vaccins au lieu de s’interroger sur cette prétendue dangerosité.
De plus, elle a été piégée par des mouvements antivaccinalistes dont la particularité est de ne communiquer que sur les effets nocifs présumés.

Comme quoi, nous sommes tous soumis à la dissonance cognitive.

Remerciements

Je tenais à remercier les membres de la page Facebook Vaccins – France pour leur travail de relecture.

Les sites qui m’ont beaucoup aidé

https://theierecosmique.com
https://www.skepticalraptor.com/skepticalraptorblog.php/
http://rougeole-epidemiologie.overblog.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *